La première étude régionale qualitative sur les violences

Les chiffres révélés par le rapport « La Région Bretagne contre les violences faites aux femmes » (juillet 2007) sont terrifiants : 70 000 à 150 000 Bretonnes victimes de violences, la majorité d'entre elles ayant de 20 à 24 ans. C'est la première étude régionale qualitativesur les violences.

Elle met en évidence la faiblesse des moyens pour combattre ce fléau (accompagnement des femmes victimes de violences, aide à l'insertion professionnelle, logements d'urgence...), la nécessité de mener des actions de prévention des comportements sexistes et violents auprès des jeunes, le besoin d'information et de formation pour les élus, les professionnels et le grand public...  : autant de points sur lesquels la Région a décidé de porter ses efforts.

Mieux former les professionnels à l'accueil

La Région apporte son appui financier aux structures organisant des formations destinées aux professionnels et aux bénévoles sur la prévention et l'accueil des femmes victimes de violences.

Sensibiliser aux violences dans la formation continue
Au titre du critère « égalité professionnelle et qualité de l'emploi » inscrit dans les appels d'offres de formation de la Région, une aide complémentaire peut être apportée aux projets de sensibilisation aux violences mis en place par les organismes de formation professionnelle.

Lutter contre les violences au travail

La Région souhaite s'investir  dans la lutte contre les différentes formes de violences faites aux femmes dans le monde du travail (stress, harcèlement...) et contre les discriminations (liées au sexe, à l'origine, au handicap, à l'orientation sexuelle). Elle  accompagne les actions menées dans ce domaine.

Un soutien aux projets Karta des lycées

La Région accompagne les projets pédagogiques  Karta portés par les lycées bretons, autour de thèmes jugés prioritaires comme l'égalité filles-garçons et la lutte contre les discriminations,  en particulier sur les thèmes de la  « prévention des comportements sexistes et des violences » et du « respect filles/garçons ». A noter : la Région et les quatre Départements bretons ont signé la convention 2010-2013 pour le respect de l'égalité filles-garçons dans le sytème éducatif. Elle leur fixe les deux  priorités : sensibiliser filles et garçons à l'égalité dans leur vie quotidienne et dans leurs choix professionnels.

En chiffres Sur 75 projets Karta d'information sur l'égalité filles-garçons soutenus dans les lycées bretons en 2010-2011 (de l'éducation à la sexualité à la lutte contre les discriminations), près de la moitié portait sur ces thèmes.


Modifié le


Partagez ce contenu